OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ushuaïa : « Fin del Mundo »

Ushuaïa figurait à 1000 kilomètres sur notre carte. Un broutille, un détail sur un parcours de 30 000 kilomètres. Nous y étions presque. Cela avais de quoi nous rendre joyeux, forts et enthousiastes. Pourtant, j’étais lavé de forces, ma jambe me faisait souffrir et je voulais en finir une bonne fois pour toute.

Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les fleurs de glace de Copahue

Maintes fois on nous avait répété : « si vous restez de ce côté de la cordillère des Andes, les nuages ne passent pas. C’est très sec ! Si vous voulez la verdure, la forêt, il faut passer côté Chilien ! ».  Notre décision était prise, nous franchirions le prochain col vers le Chili, à Copahue. Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le four de don Cesar

Après un bref passage par Salta, belle ville d’architecture et de culture dont l’extraordinaire essor tenait à la proximité de Potosi, en Bolivie, nous avons poursuivi notre chemin vers le sud, rythmés par l’invariable syntaxe de notre azimut. La Patagonie, petit à petit, plus qu’une destination devenait une obsession. Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le salar de la peur

A Sajama, nous avons été accueillis par dona Sofia, tenante de l’auberge de la place du village, à deux pas du petit clocher de pierres entourés de montagnes blanches, les plus hautes de toute la Bolivie. Lire la suite

LA PAZ

Titicaca, Krishna et Che Guevara

Récemment goudronnée, la route s’élevait sur de petites buttes avant de chuter dans de longues criques radieuses où de petites barques peintes en rouge et bleu, avec des liserés blancs, restaient immobiles dans les herbes lacustres couleur d’or. Lamas et moutons chipaient ce qu’ils pouvaient de cette grasse pitance sans se mouiller les ongles, tendant leur cou au-dessus du rivage. Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un épicier dans la pampa

Dans le centre d’Espinar ruisselait des filets continus de tricycles indiens fabriqués au Brésil. Les passants, sans doute attirés par l’odeur de viande grillée des pollerias voisines, abondaient eux aussi dans les artères à la nuit tombée. Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Neige en fanfare

Le mois d’août était un mois de fête. Laraos n’échappait pas à la règle lorsque nous y sommes arrivés. Une fanfare nantie de sept saxophones et de deux harpes andines ajoutait de la joie au cœur des villageois déjà bien éméchés. Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un caillou dans la soupe

A Huaraz venait se détendre la jeunesse israélienne. Et pas seulement. Des hordes de touristes du monde entier se pressaient dans les agences de trekking et la grande rue San Jose, comme les petits restaurants, ne désemplissaient. Il faut dire que le cadre des montagnes enneigées était tout bonnement hallcuinant. Lire la suite

changement roue

Matos : 16 mois et 22 000 kms plus tard (pour geek)

A présent au trois quart de notre voyage nous profitions d’être posé dans la casa de ciclista de la Paz en Bolivie pour faire un point matériel. Comme d’habitude, non geek s’abstenir !

Lire la suite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le silence de Pampa El Condor

Ce matin, le soleil tarda à réchauffer le ciel sur les pentes mauves piquetées d’eucalyptus dont la beauté s’accommodait parfaitement de quelques grappes esseulées de conifères. Lire la suite

DSC00478

Hasard et charango au Chimborazo

Par de longues courbes pentues taillées dans le ventre de la montagne, nous avons rallié Simiatug. Nous dominions la plaine, tapie sous la mer du nuage, elle-même dominée par de longues saillies de roches grises au pied desquelles s’étiraient le manteau vert profond des grands pins. Lire la suite

Quito Equateur

La casa de Santiago

A Otavalo, dans le prolongement du marché aux légumes, les groins de cochon caramélisés étaient dressés entre les gamelles fumantes et l’on faisait siffler l’huile dans le fond des marmites pour attirer l’attention des gourmands. Lire la suite

Puerto Venus

Colombie, le diamant vert

Puis il fallut quitter Medellín, avancer, explorer plus encore la Colombie, franchir de nouvelles montagnes, toujours plus nombreuses et plus hautes, d’abord vers La Union où les serres de légumes, sous le soleil du premier mai, formaient sur la vallée une nappe d’acier, puis vers Nariño où l’armée circulait armes au poing devant les cafés et les boulangeries. Lire la suite

DSC09122

Un tango à Medellin

Quelques tours de roue nous suffirent pour présumer de l’indéfectible convivialité des Colombiens. Nous étions ici chez nous et nous pouvions compter sur quiconque. Au delà de Turbo, le goudron laissa place à une piste de graviers terreux, qui bientôt s’éleva dans les tréfonds du pays. Lire la suite

Darien Gap Kuna

Le Darién du San Patricio

Nous avons passé plusieurs jours dans une auberge du vieux Panama à nous gratter la tête et à ronger notre frein. Bon sang, comment allions nous franchir l’unique maillon manquant de la route panaméricaine, el tapon del Darién (Darién Gap), Lire la suite

Ananas Costa Rica

La route de l’ananas. Costa Rica, Panama

Nous avons mangé quelques pains sucrés triangulaires, spécialité nicaraguayenne, puis embarqué à bord d’une barque à moteur pour remonter le rio Frio et atteindre le poste frontière du Costa Rica. Lire la suite

Vélo dans la brume

Le miroir des volcans

L’eau avait coulé sous les ponts. Nous avions marié nos amis comme il faut jusqu’aux dernières heures de la nuit et dans la foulée célébré ma trentième année avec un dix-huit ans d’âge de Flor de Caña élevé dans une barrique de chêne blanc. Lire la suite

Lago Atitlan Guatemala

Guatemala, Salvador et volcans

Nous le savions, la route vers San Cristobal de Las Casas, quatre-vingt kilomètres à travers les montagnes, serait l’une des plus difficiles de notre traversée des Amériques, avec une ascension de plus de 2 300 mètres par une vieille chaussée tracée sur le dos des volcans de l’arrière pays. Lire la suite

DSC02986

Matos: debrief à mi-parcours (pour geeks)

8 mois. 8 mois que nous avançons doucement mais surement sur le continent américain avec nos vélos. 8 mois que chaque jour nous montons la tente dans des spots de bivouac improbables. 8 mois que toutes les quelques heures nos estomacs réclament toujours plus de calories pour continuer à avancer. Alors au bout de 8 mois, vous vous le demandez peut être, notre matériel tient-il le coup? Feedback. Attention, non-geek s’abstenir! (article mis a jour 22 000 kms plus tard)
)

Lire la suite