Matos: debrief à mi-parcours (pour geeks)

8 mois. 8 mois que nous avançons doucement mais surement sur le continent américain avec nos vélos. 8 mois que chaque jour nous montons la tente dans des spots de bivouac improbables. 8 mois que toutes les quelques heures nos estomacs réclament toujours plus de calories pour continuer à avancer. Alors au bout de 8 mois, vous vous le demandez peut être, notre matériel tient-il le coup? Feedback. Attention, non-geek s’abstenir! (article mis a jour 22 000 kms plus tard)
)

Côté vélo

Fournis par notre partenaire Genesis Bike (Groupe Madison), nos vélos Genesis Fortitude Adventure 29′ cadre acier Reynolds 725 se portent à merveille. On les adore! (Info de couloir : ils ne sont plus au catalogue 2014, mais reviennent en 2015, donc patience!) En plus de leur origine Britannique, leur conception leur donne plus d’une cellule en commun avec les fameuses Rolls Royce : Ils sont robustes, fiables, confortables, magnifiques…! Très roulants sur l’asphalte et parfaits pour les pistes et sentiers. Même sans amortisseurs le confort sur terrain cassant est bon, la maniabilité époustouflante. Une fois encore, on les adore!

DSC03318

Les selles Brooks sont à présent bien rodées. Un vrai plus lorsque l’on est assis six heures par jour sur son vélo (port du cuissard presque facultatif donc).

Les freins à disque Avid BB7 ont déjà fait leurs preuves. Puissants, faciles à régler et entretenir. Les disques Avid ne s’usent que peu, et il y a fort à parier qu’il n’y aura pas à les changer en raison de l’usure avant la barre des 30 000 kms!

Les jantes DT Swiss X 470 32 rayons, pourtant réputées peu robustes pour le voyage à vélo (source magasin de vélo de voyage en suisse) sont impeccables. Nous sommes agréablement surpris, on croise les doigts. Quelques rayons cassés, oui, mais rien de plus à déclarer.

Côté guidon, bien que le confort soit réelle avec les poignées Ergon (si vous hésitez encore, passez le cap!), Marion a décidé de troquer sont cintre droit pour un cintre One One Mary plus large, légèrement réhaussé et surtout avec un switch back marqué, ce qui devrait atténuer les douleur de cervicales à la fin des journées off-road. Virgile a hésité et attend de voir le futur cintre de Marion. A suivre donc…

Depuis 13 000 kms nous roulons avec des pneus Schwalbe Marathon Mondial 28×1.60 / 700X40C. Un choix qui se voulait polyvalent et économique (cette taille de pneus coûte deux fois moins cher que les 28×2.00 tringles souples) mais qui s’est révélé parfois problématique sur terrain caillouteux, notamment sur la Great Divide Montain Bike Road.  Un peu trop étroits, nous les avons plusieurs fois blessés, déchirés (surtout à l’arrière car c’est la qu’il y a le plus de poids). Mais pas de panique, l’aventure c’est l’aventure, et avec un peu de colle, du duct tape et du fil solide, on peut toujours s’improviser une solution assez durable. Virgile à roulé 15 jours dans la neige, la boue et les cailloux avec ce genre de réparation de fortune. Par contre, malgré leur robustesse nous avons remarqué que ces pneus ont tendance à se découdre sur les côtés. Il faut bien surveiller les fils qui commencent à pendouiller et très vite les coller (glue par exemple) pour stopper l’hémorragie si vous voulez user la gomme! Dorénavant, nous utiliserons des pneus plus large, entre 28×2.00 et 28×2.4 suivant le terrain.

DSC02958

Moyeu Shimano Alfine 11 speed Internal Hub – SG-S700. Beaucoup se demande, comme nous nous le demandions nous même, si on peu réellement compter sur ce hub 11 vitesses pour un voyage au long cours. Pour nous la réponse est sans équivoque, « OUI », plutôt deux fois qu’une, même en terrain difficile. Le Hub est incroyablement silencieux, souple, précis. Il y a parfois une vitesse qui craque, mais cela est presque toujours lié à un défaut de tension de câble, comme les petits soucis d’indexation. Il est très facile de remédié à ces problèmes ponctuels en jouant sur la molette de tension où en vérifiant que la roue arrière est bien serrée (Eh oui, souvent la roue arrière se desserre et la roue oblique légèrement, pas assez pour s’en apercevoir en tenue de route, mais assez pour contrarier le hub!) Contre les recommandation du fabriquant qui déconseille de dépasser un ratio « dents pignons/dents plateau » inférieur à 2, nous avons opté pour un ratio bien inférieur puisque nous roulons depuis environ 13 000 kms, chargés et dans des conditions de terrain très variables, avec un pignons de 21 dents et un plateau de 32 dents (ratio de 32/21=1,52). Ce choix nous permet d’avoir un plus grand développement et de passer dans les côtes les plus raides, en mode off-raod ou non, malgré notre chargement. Il est donc facile de changer le pignon, en fonction du développement que vous voulez avoir, et puis tous les 7/8000 kilomètres à cause de l’usure (prévoir quelques pignons de rechange sur un long parcours, car le hub est gourmand)

Autre point important, les vidanges. Pour les vidanges du Shimano alfine 11, donc, contre les recommandations de Shimano de nouveau, nous suivons les conseils d’un spécialiste en lubrifiant de la marque Motul, qui a longtemps travaillé chez… Ferrari. Rien à voir vous nous direz, et bien si en fait. Voilà ce qu’il nous a dit après avoir regardé la simulation 3D du hub : « le Shimano Alfine 11-Speed Internal Hub fonctionne comme une boîte de vitesse automatique de voiture ». Tiens donc! PAr contre, l’huile propriétaire que préconise Shimano pour les vidanges (après le rodage de 1000 kms environ, puis tous les 5000kms pendant la durée de vie du hub) avoisine les 300€ le litre si achetée au détail (oui, vous ne rêvez pas, 13,50 € les 50 ml), 80€ si achetée au litre,  sans que Shimano ne donne les moindres précisions sur les caractéristiques de cette huile (indice de viscosité etc.). Donc, pour ce spécialiste, n’importe quelle huile ATF (Automatic Transmission Fluid) fait l’affaire aussi bien que l’huile Shimano, et on en trouve dans tous les pays du monde. Voilà qui est intéressant… Non? Autre point intéressant développé par notre contact, la première vidange serait cruciale, oui, absolument cruciale, comme l’indique bien Shimano, mais la fréquence des vidanges suivantes serait excessive si l’on s’en tient aux préconisations. Une vidange tous les 10 000 à 15 000 kilomètres suffirait amplement (et encore…), d’autant plus si l’on utilise une huile ATF de très bonne qualité (autour de 15 € le litre pour un excellent produit…)  comme la Multi ATF de Motul par exemple… Intéressant nous vous disions.

Alfine 11

Fidèles à leur réputation, nos portes bagages Tubus fournis par Vélonaute Lyon Liberté bougent pas. (Un Tubus Cargo Evo à l’arrière pour Virgile, et un autre à l’avant, inversé, facile à adapter / Un Tubus Cargo Evo à l’arrière pour Marion également et à l’avant un Tubus Lowrider)  Il faut toutefois surveiller les serrages régulièrement, les points de rouille et les frottement avec les sacoches qui peuvent amincir les tubes à petit feu. Nous avons placé un scotch protecteur sur les zones concernées pour enrayer cette usure.

Pour les sacoches Carradice Super C, fournies par notre partenaire EspritRandonneur, nous les apprécions grandement. En coton duck très épais et cirées, elles sont très solides, spacieuses avec des poches très pratiques, faciles à réparer. A l’inverse des sacoches en matière plastique, elles respirent au soleil (pas d’effet de serre, donc pratique pour transporter de la nourriture par exemple). Elles iront bien au delà de notre traversée des Amériques, à n’en pas douter. Pour ceux qui se demandent si elles sont vraiment imperméables, nous pouvons dire que oui, et que non. Explications : ces sacoches sont fabriquées à la main, en Angleterre, et chacune d’elle présente ses particularités propres. Sur nos deux sets de Carradice Super C, nous avons pu remarquer que deux d’entre elles souffraient d’infiltrations lors de pluies généreuses, notamment par les coutures du dessous, et que la majorité d’entre elles étaient parfaitement résistantes à l’eau (on ne parle pas d’immersion, mais de pluie…). Mais pour nous, indiscutablement, les qualités de ces sacoches surpassent très largement ce petit désagrément. De toute manière, les affaires sensibles (vidéos, informatiques etc.), même dans des sacoches dites « waterproof », doivent toujours être protégées doublement dans des sacs étanches. Nous on les adore…

DSC01368

Côté Camping

Après plus de 200 nuits passée sous la tente, nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir opté pour une tente Vaude campo Eco 3 places fournie par note partenaire Rayon Rando situé à Nantes.  Elle est spacieuse, auto portante,  possède deux absides (chacun la sienne!) et sa couleur vert foncé assure une discrétion indispensable pour bivouaquer en toute tranquillité (aspect très important!) Le tapis de sol n’est pas à toute épreuve, peu solide face à la concurrence américaine (prévoir une protection tarp ou couverture de survie). Troué par des branches et mangé par des fourmis nous avons du l’opérer à coup de duct tape plusieurs fois. Les arceaux ont plié un jour de grand vents (rafale à décorner des bœufs dans les plaines du Wyoming!) mais, malgré leur déformation ils continuent de maintenir la chambre parfaitement. Tant mieux d’ailleurs. Point négatifs, les zips sont fragiles : malgré toute notre attention (huilage répété), les chariots les plus sollicités se bloquent et ne parviennent plus à souder les glissières. Il y a toute fois une astuce magique mais plus ou moins durable pour remédier à cela : pincer légèrement (avec un outil type leatherman par exemple) les mâchoires du charriot endommagé. Oui ça marche !

NB : Nous avons alerté Vaude sur cette usure précoce et nous attendons un retour, peut-être pour nous renvoyer de nouveaux charriots ( facile à changer soi même encore plus auprès d’un cordonniers sur la route ! )

DSC01865

Les sacs de couchages Helsport Lofoten LT (Airtex® Polyamide Ripstop) sont confortables, jumelables et particulièrement solides. Comme nous l’avait expliqué notre partenaire Pyrene Bushcraft, les températures de confort annoncées sont respectées, même au delà des espérances. Nous avons maintes fois dormis par -10°C/-15°C sans les déjumeler et très bien (avec mérinos, bonnet et drap de soie tout de même). Ils sèchent rapidement et restent chauds même humides. Par contre la compression diminue à mesure qu’augmente l’humidité. Les petites poches intérieures s’avèrent très pratique pour stocker nos… boules quies (!).

Marion dort sur un tapis de sol Therm-a-Rest® Z Lite Sol™.  Facile à plier, indéchirable, increvable puisque non gonflable et très isolant, il s’avère toutefois un peu spartiate pour un voyage au long cours, et très difficile à nettoyer (pas faire tomber le bol de soupe dedans!). Il se tasse un peu et on ressent vraiment les imperfections du sol contrairement au tapis gonflable de Virgile,  un ProLitePlus Small (facile à réparer avec un point de glue sur le trou plutôt qu’une rustine) qui quant à lui pèche par le manque d’isolation des jambes dans le grand froid. Bilan, on ne peut pas avoir toutes les qualités dans un même tapis…

Notre popote en titane EVERNEW UL Titanium Pot 1300 (qui a déjà traversée l’Afrique à vélo, l’Europe en stop, l’Asie en train et bientôt les Amériques à vélo!!!!!!) est toujours comme « neuve » malgré l’utilisation ultra intensive que nous lui faisons subir (quelques bosses aux fesses toutefois, attention au stockage, surtout en cas de chute avec le vélo!) Un peu cher la popote, oui, mais vous l’avez pour la vie! On like à 200%. Pour les couverts Snowpeak en titane, idem. Pour le réchaud multi combustibles, nous avions fait le choix, dans l’impossibilité de retrouver des pièces pour notre vieux Markill Phoenix, d’un modèle à 50 Dollars sur ebay. Oui, moins solide, moins bien fini, moins cher donc, mais finalement à la hauteur du job, et malgré quelques petites réparations de fortune (collier de serrage du tuyaux défectueux remplacé),  il marche impeccablement (il faut bien graisser la pompe toutefois). A méditer donc.

DSC02900

Côté vêtements

Comme vous le savez peut-être, nous sommes fièrement soutenus par Schoffel, fabricant de vêtements outdoor bien pensés et solides. Nous en sommes globalement très satisfaits et vous pouvez retrouver toutes nos impressions, vidéos et tests sur schoffel en voyage.

Pas de grosses déceptions donc… Des questions? On vous répond, aussi objectivement que possible

Publicités

15 réflexions sur “Matos: debrief à mi-parcours (pour geeks)

  1. erni Liégeois.
    bonjour les amis bourlingeurs. j’adore lire vos récits. Et comme j’avais vu le périple Africain j’ai acheté le même vélo pour faire Liège-Marseille.(riverside7). je ne vais pas vous embêter plus, je voulais juste savoir pq avoir pris un autre vélo?
    Merci et bonne continuation. Eric le Liégeois

    • Salut Eric, pour répondre à ta question nous avions tout les deux des Riverside 7 mais que nous nous sommes fait volé à Lyon…Le Riverside 7 a bien des avantages (notamment qualité équipement/prix !)mais nous souhaitions avoir un vélo plus typé VTT pour pouvoir mettre des gros pneus type 2.4″ afin d’avoir plus d’adhérence dans les chemins, le sables etc… D’autre part le cadre du Riverside 7 est en alu et celui du Genesis en acier chromoly qui lui donne beaucoup de flexibilité et de souplesse ainsi que la possibilité de faire ressouder le cadre a peut près n’importe où dans le monde ce qui n’est pas le cas des cadre en alu (bien qu’il y ai très peu de chance pour qu’il casse! on est bien d’accord !). N’hésites pas si tu as d’autres questions et au plaisir de te lire ! Marion

      • slt Marion, slt Virgile.
        Tout d’abord merci pour la réponse si rapidement donnée. je ne m’y attendais pas.
        Alors comme vous m’avez l’air sympa et ouvert je me suis demandé si il y aurait moyen d’obtenir le livre de Virgile avec un ptit mot dedans et si oui comment pouvoir vous le payer? et aussi avez-vous l’intention d’en faire un autre avec votre périple américain?
        Une toute belle journée à vous.
        Eric NIJS le Liégeois.

  2. Salut !
    Merci pour cet article très intéressant (et très geek, effectivement).
    Après ces 13 000 kms de parcours, j’aimerais savoir si la chaîne de chacun de vos vélos a tenu le coup.
    (On recommande de changer de chaîne tous les 5 000 ou 6 000 kms, j’ai bon là ?).


    Alain

  3. Bonjour, je viens de relire encore votre debrief, et je me posais la question des chaussures, avec quoi êtes vous partis comme chaussures automatiques ?

    Profitez bien de la suite du périple

    • Bonjour Dimitri,
      Nous sommes partis avec des chaussures Shimano SPD que nous avons trouve par chance sur le bon coin neuf a prix d occasion ;-) Le modele que nosu avons ne se fait plus mais voici son remplacant . Nous les utilsons tous les jours depuis un an et pour l’instant elles ne nous ont pas fait defaut ! Nous avons juste fait une petite reparation sur la semelle de ma chaussure qui commencait vraiment a s’user par un cordonnier en Colombie. A plus Marion

  4. Je n’ai pas spécialement de questions qui me viennent à l’esprit vu que vous avez répondu à celles que j’aurais pu avoir, et les commentaires des autres internautes ont fait le reste.

    Ce qui me conforte, c’est que l’Alfine 11 peut vraiment être utilisé pour du off-road dans des conditions extrêmes, et que le Genesis est vraiment un très bon vélo (vivement 2015 …).

    Ce qui me chagrine malgré tout, c’est la tente avec le tapis qui se déchire, après, c’est peut être parce qu’il est vraiment très très utilisé.

    En tout cas, encore bravo pour ce périple, et toutes mes félicitions, continuez de nous faire rêvez, bonne route

    • Bonjour Dimitri, concernant le tapis de sol de la tente nous avons effectivement un usage très intensif. Sur 8 mois nous avons dormi plus de 75% du temps sous tente dans des conditions parfois un peu extrêmes, neige, cailloux, ronces, humidité, boue etc… et n’avons pas toujours été très précautionneux. De nombreux trous auraient pu être évité si nous avions un peu mieux inspecté l’état du terrain avant d’installer la tente ! Marion

  5. Bonjour Marion et Virgile,

    Je viens juste de contacter Carradice à propos des coutures et ils m’ont expliqué que parfois les fibres de coton qui normalement gonflent à l’humidité mettent du temps avant de remplir tous les interstices de la couture et c’est ce qui s’est sans doute passé avec vos sacoches. Normalement, ça se résout avec les cycles séchages – humidification. Cependant si vous appliquez de la cire « cotton wax » sur les coutures « coupables » normalement ça devrait résoudre le problème de manière immédiate.

    Je ne sais plus si vous avez pris de la cire, si non écrivez moins un e-mail.

    Yannig

    • Bonjour Yannig, oui, nous avons de la cire avec nous, que tu nous avais envoyée. On va nettoyer nos sacoches, mettre de la wax sur les coutures coupables… On ne manquera pas de te tenir au courant. Lecteurs, cet échange ne doit pas vous découragez, ces sacoches sont tout simplement géniales. Mettez vous au matériaux millénaires, naturels et durables! C’est tout à fait dans l’esprit du vélo :+) Virgile

  6. C’est quoi le problème d’avoir un ratio inférieur à 2 pour le moyeu Alfine? Vous avez eu ces informations lors de l’achat ou par la suite sur internet? (je louche sur un Genesis avec un Alfine 8).
    Vous trimbalez pas mal de matos du coup pour vos réparations? Ou vous faites tout au duct tape et à la glue?

    Vous êtes vraiment bien équipé sinon, ça sent les recherches assidues avant le départ et les retours d’expériences des autres voyages.

    Bonne route (toujours avec le vent dans le dos!)

    • salut Robin, info constructeur pour le ratio. Si tu descends trop, il y a plus de couple, plus de force exercée sur les parties mécaniques, d’où la limitation de garantie! Le Alfine 8 est un vrai moyeu aussi, mais l’indexation se fait de 1 en 1, alors qu’avec le Alfine 11, elle peut se faire de 2 en 2 (passage de vitesse), ce qui est bcp plus rapide. Et surtout il y a plus de vitesse sur le 11, une plus grande plage… pas mal quand on est chargé! Pour les réparations, nous avons : un disque, un pneu, des patins, une chambre à air, deux plateau, deux pignons, un câble de frein… des rayons, des boulons, des colliers plastiques et un gros acier au cas où, le strict minimum en fait. Nous rencontrons bcp de voyageurs trop chargés, et l’expérience nous a plusieurs montré qu’on peut toujours se débrouillé sur place, surtout si on a du duct tape :+) Bonne route…

  7. Merci beaucoup pour ces informations!!!
    Effectivement je pense que vous mettez le matériel à rude épreuve et votre expérience est précieuse pour tous les cyclotouristes du monde. Je suis heureux d’apprendre que vos montures reviennent en 2015 chez Genesis, en même temps je ne comprenais pas pourquoi vous fournir des vélos qui ne sont plus au catalogue ???
    Je n’ai pas tout compris concernant le Hub Alfine 11speed, vous avez changé les dents d’origine ? Sinon bonne infos concernant l’entretien.
    Bref bonne route pour la suite je connais juste la fin Argentine, Chili, vous allez vous régalez…
    Merci de nous faire rêver!

    • Hello, merci pour ton message! Pour le hub, on peut mettre le pignon désiré, selon le développement que l’on veut obtenir…
      Sur ce site, tu peux calculer ton développement avec un Alfine 11 /8 etc. en fonction de ton plateau et de ton pignon : http://cyclurba.fr/braquet.php Avec la charge que nous avions, donc, le développement d’origine livré avec le vélo était trop juste (32 dents plateau, et 16 dents pignons), du coup nous avons changé le pignon pour un autre de 21 dents. A bientôt et bonne route!Virgile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s