Les étoiles de l’uncle Sam

L’air était chaud et bien sec lorsque nous avons quitté Edmonton. Au loin, en direction des Rocheuses et de la Great Divide, notre chemin pour les mois à venir, des nuages anthracites soutenaient de hautes colonnes orageuses lézardées par intermittence. Comme au premier jour, comme toujours, il n’y avait qu’à pédaler et à voir ce que demain, aidé par l’aventure, laisserait choir sur nos têtes. Le souvenir des bons moments passés auprès de Pierre, cousin de Marion, et Christine, son amie, céderaient bientôt la place à la réalité du voyage, d’autres moments agréables, d’autres moins, les pentes abruptes et les fringales chroniques.

DSC02096DSC02167 DSC02114

Nos sacoches étaient pleines de vivres, lourdes comme des cochons morts : toujours le même riz précuit, les mêmes conserves de haricots blancs, rouges, noirs, les mêmes fruits en sirop, les mêmes purées déshydratées à l’ail, le même cheddar imputrescible et les mêmes bars de céréale achetées au kilo. Seul véritable changement au tableau figé de notre menu : un peu de café instantané que nous stockons précieusement dans une « nalgene » trouvée dans un fossé. Il en faut peu pour chambouler la routine. Quand un bol de café est assez fort pour briser cette routine, on se dit que le pouvoir des choses dépend si peu de ces choses. Ah l’aventure ! Elle rendrait beau le plus vilain des camions.

DSC02316 DSC02270

DSC02197 DSC02225 DSC02305

Pousser par le vent, un peu, nous avons traversé le parc de Jasper sans traînasser, beau royaume où les montagnes sont trônes et la nature reine. Magnifique, en effet. Sous les champs de glace et les pointes affûtées, le long de la route serpentant entre mille merveilles, des hordes de touristes venus des quatre coins du monde harcelaient de flashs les mouflons, les cerfs et autres ours. Grand privilège des voyageurs à vélo, heureusement, notre liberté. Nous pouvions nous tenir à bonne distance de la masse, camper dans la forêt sauvage, où nous voulions, loin des campings bizarrement rassurants et imprégnés des odeurs de sauce barbecue, contre les interdictions et la prétendue surveillance des « rangers », ne laissant pour seule trace de notre passage qu’un peu de buée et d’herbe tassée.

DSC02462 DSC02484

Au lendemain d’un levée de lune somptueux, contre toute attente, pour la première fois, un drap de givre enveloppa notre tente et la nature autour. De petits cristaux hérissés se dressaient en dentelle sur son armature et se répandaient comme un sorbet sur ses flancs. Nous étions au bord d’une belle rivière et je pensais qu’à une seule chose, mettre le réchaud sous pression, poussée l’eau à ébullition et libérer les arômes de café en regardant les vapeurs de glace danser sous le soleil montant. Puis plier le camp, avancer, vivre jusqu’au prochain campement, au moins.

DSC02466 DSC02366 DSC02412 DSC02384

Plus au sud, à Banff, à la montagne orgueilleuse de Jasper succédait une autre montagne, plus brute encore, plus rugueuse, presque effrayante, insolente de puissance, vertigineuse, tout simplement extraordinaire, avec ses voiles d’eau déferlant des glaces bleues, ses parois grises et lisses enchâssées telles des lames de couteau dans le corps des vallées où bouillonnent des torrents menthe à l’eau, ses routes en contours taillées en catapultes dans la roche vive, ses forêts en lutte contre les coulées de pierres, ses couloirs d’avalanche et ses moraines en deuil. Et comme l’aventure réserve toujours des surprise, un pilote de planeur -âgé de 21 ans!- s’est proposé de nous faire découvrir l’endroit depuis le ciel. Pourquoi pas ? Mais il n’y avait qu’une seule place à bord ! Dilemme. Nous avons donc tranché en recourant au célèbre jeu « pierre feuille ciseau ». Marion à perdu. J’ai pris mon pied. Magique !

DSC02325 DSC02259 DSC02357 DSC02422

A Rooseville, nous avons enfin passé la frontière, heureux de quitter le Canada, ce pays continent dont en pensait ne jamais sortir. Soulagement ! Le climat est plus doux, plus sec. Trop sec. La sécheresse menace, le feu est un fléau. Les pompiers et leurs hélicoptères sont prêts à intervenir de jour comme de nuit. Dans les vallées, les paysages se sont peu à peu transformés. Les prairies sont parsemées de fermes pittoresques autour desquelles cavalent des chevaux bien racés, les sourires plus francs et les rencontres plus nombreuses qu’au Canada.

DSC02503 DSC02514

Sur les bord des routes comme en pays de Cocagne, on vend du maïs à griller, des légumes parfumés, des fruits généreux. A peine débarqués, le jour même, nous avons attaqué les montagnes, comme prévu, par la Great Divide Trail, impatients, en direction du Glacier National Park. Ce chemin mythique, tantôt route forestière tantôt sentier étroit, nous conduira à travers les rocheuses sur plusieurs milliers de kilomètres, direction le Mexique. Déjà ! Ascensions à plus de 2000 mètres, animaux sauvages, ponts manquants pour passer les rivières, sentiers caillouteux pas plus large qu’un guidon de vélo et parfois envahis par les branches ou entrecoupées de gros troncs effondrés, ravins, silence, liberté etc. Le ton est donné. Que l’aventure continue !

DSC02527 DSC02529 DSC02539 DSC02567 DSC02563 DSC02558 DSC02617 DSC02626 DSC02630 DSC02591

Nous nous reposons quelques jours à Missoula, petites villes où les brasseries sont nombreuses, autant que les vélos ! Il y fait bon vivre. C’est ici que nous avons rendu visite à l’équipe d’Adventure Cycling Association. L’un des ses fondateurs, Greg, après nous avoir offert des glaces et photographié pour sa collection noir et blanc de portraits, nous a présenté deux objets venus de France qui trônent fièrement sur son bureau : un pavé de Paris, datant de 1968, et un cailloux du mont Ventoux ! La France n’est donc pas si loin… (bonne rentrée!)

DSC02636

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s