Attention ours!

Quand on prépare ses sacoches pour une traversée des Amériques à vélo, il y a très rapidement une question qui revient. Que faire si nous tombons nez à nez avec un ours mal léché? Mettez-vous dans la peau d’un ours mal léché, sillonnant l’Alaska au milieu de l’été. Afin de trouver suffisamment de nourriture pour survivre, vous devrez contourner des villes, des campings, des voies ferrées et des sentiers très fréquentés! C’est presque sur qu’à un moment ou à un autre, vous tomberez sur deux cyclistes français sur leurs beaux vélos Genesis!

Tout d’abord, pour se mettre en bouche, voici une petite vidéo qui nous vient directement du terrain (Canada), et inspirée d’une situation (future!!) bien réelle…

LA RÈGLE D’OURS

Cela fait donc quelques temps que nous planchons sur cet animal fascinant. On a même acheté un gros livre sur une brocante, intitulé « Nos amis les ours ».  Voici donc ce qui ressort de tous nos potassages. Avant tout, il vaut mieux savoir que les ours sont des animaux sauvages qui exigent le respect. Il est très difficile de prédire la meilleure stratégie à adopter en cas d’affrontement avec l’un d’eux, ou plusieurs. Les ours sont des animaux très sauvages, tout conflit peut être potentiellement dangereux. La meilleure stratégie est donc d’éviter toute rencontre rapprochée. La plupart des ours évitent les humains, ou s’en éloignent, lorsqu’ils sont conscients de leur présence. S’assurer ainsi que ces mammifères peuvent vous entendre, vous sentir, ou vous voir, est donc primordial. Mais encore une fois, il est plus primordial encore de bien réfléchir et de prendre les précautions voulues pour éviter une rencontre. Donc, si vous en rencontrez un, et qu’il dort, laissez le dormir (cf. photo!), sinon restez calme, ne paniquez surtout pas! Pourquoi? Parce que vous avez la réponse ici.

ÉVITER L’OURS… COMMENT?
  • Évitez les déplacements tôt le matin ou en soirée, moment privilégié de sortie pour les ours
  • Évitez les zones qui présentent des signes de la présence d’ours, notamment des empruntes fraiches, des excréments, des traces de griffes ou des poils sur les arbres, des zones creusées, des morceaux de bois et des souches déchiquetés, des zones de repos (trous ou renfoncements peu profonds, dans un endroit frais, avec des tas de feuilles ou de branches), ou encore des carcasses d’animal
  • Faites beaucoup de bruit afin d’alerter les ours de votre présence. Ceci peut être effectué à l’aide d’une clochette à ours, en parlant, en chantant, etc…
  • Soyez aux aguets à proximité des cours d’eau et de leur rives (surtout pendant la remontée des saumons)
  • Utilisez uniquement des produits de beauté et déodorants sans odeur
  • Maintenez une hygiène excellente afin d’éviter toute mauvaise odeur
  • Pendant les règles, des tampons doivent être utilisés plutôt que des serviettes hygiéniques
  • Ne dormez pas dans les vêtements portés pendant la préparation des repas
  • Ne gardez aucune nourriture, détritus ou produits odorants (tel que le dentifrice ou médicaments) avec vous dans votre tente
  • Évitez les nourritures à forte odeur. Les produits lyophilisés sont préférables.
  • Préparez toujours les repas autres que portions lyophilisées à au moins 100 mètres de votre tente
  • Utilisez des contenants hermétiquement fermé ou des boîtes à ordures inaccessibles aux ours pour entreposer la nourriture;
  • Brulez les déchets de papier dans votre feu de camp
  • Ne brulez pas et n’enfouissez pas les déchets de nourriture
  • Retirez les déchets et les restes de poisson du campement tous les soirs
  • Ne vous approchez jamais d’un ours
  • Ne donnez jamais de nourriture à un ours (la nourriture gratuite, il n’aime pas!)
  • Si vous êtes en groupe, ne vous séparez jamais
BIEN ORGANISER SON BIVOUAC

Petit schéma de l’organisation (idéale) d’un bivouac (préférez 100 mètres à 50 si vous pouvez!)

Emplacement de camping de l'arrière-pays

DANS LE CAS D’UNE RENCONTRE RAPPROCHÉE

La marche à suivre varie en fonction des circonstances de la rencontre, du comportement de l’ours, et aussi de son espèce (ours brun ou noir).

En règle générale, vous devez dans un premier temps vous éloigner lentement de l’animal, vous identifier en tant qu’être humain, et calmer l’ours. Si l’ours reste agressif, vous devez alors montrer plus de fermeté. Si l’ours attaque tout de même (une femelle grizzly qui ,protège son petit) vous devez faire le mort. Si l’ours continue à attaquer, ou s’il s’agit d’un ours à comportement prédateur, vous devez, en dernier recours, vous battre avec la plus grande violence en visant le nez et les yeux avec tout ce que vous avez sous la main, et que le meilleur gagne. 

Voici des instructions plus précises selon plusieurs situations. Veuillez cependant garder à l’esprit que chaque situation et chaque ours est unique, et qu’il n’y a aucune garantie qu’une stratégie particulière fonctionne dans tous les cas.

L’OURS QUI  NE VOUS A PAS REMARQUE

L’ours a la tête baissée, est en train de se nourrir, et ne semble pas vous avoir remarqué.

  • Eloignez-vous de l’ours lentement et sans faire de bruit, tout en gardant l’animal en vue afin de pouvoir detecter tout changement de comportement, ou tout signe que l’ours vous a remarqué
  • Essayer de repartir dans la direction d’où vous venez, ou si ce n’est pas possible, faites un grand détour afin de rester aussi loin que possible de l’ours
  • Ne faites aucun mouvement brusque
  • Ne coincez pas l’animal
  • Ne courez pas
  • Ne tournez pas le dos à l’ours

Si vous ne pouvez pas éviter l’ours, avisez-le calmement de votre présence en lui parlant lentement et doucement, en agitant lentement vos bras, et en vous plaçant préférablement contre le vent.

L’OURS QUI VOUS A REMARQUE

L’ours semble vous avoir remarqué, mais ne présente aucun signe agressif, ne semble pas stressé, et ne se déplace pas directement vers vous.

  • Eloignez-vous de l’ours lentement et sans faire de bruit, tout en gardant l’animal en vue afin de pouvoir detecter tout changement de comportement
  • Parlez à l’ours lentement et calmement
  • Essayer de repartir dans la direction d’où vous venez, ou si ce n’est pas possible, faites un grand détour afin de rester aussi loin que possible de l’ours
  • Ne faites aucun mouvement brusque
  • Ne coincez pas l’animal
  • Ne courez pas
  • Ne tournez pas le dos à l’ours
L’OURS DÉFENSIF

L’ours halète, grogne, crache, râle, secoue la tête rapidement, claque les machoires, montre les dents ou les griffes, vous regarde droit dans les yeux, a les oreilles en arrière, charge ou fait semblant de charger, tape les pattes sur le sol, écrase des plantes, ou se met de profile afin de montrer sa taille.

L’ours vous perçoit comme une menace. Ceci arrive le plus fréquemment avec les femelles qui ont des petits, avec les ours qui protègent de la nourriture, ou avec les ours coincés ou surpris. Vous devez convaincre l’ours que vous n’êtes pas une menace et que vous n’avez aucune intention d’empieter sur son territoire ou son espace personnel.

  • Ne prenez pas l’air menaçant et parlez à l’animal calmement mais fermement
  • Éloignez-vous lentement tout en gardant un oeil sur l’ours
  • Assurez-vous que l’ours a un moyen de s’échapper et donner lui l’opportunité de le faire
  • Ne faites aucun mouvement brusque
  • Ne criez pas
  • Ne jetez rien vers l’ours
  • N’imitez pas le comportement défensif de l’animal vu qu’il pourrait mal le prendre et penser que vous contestez sa supériorité
  • Ne courez pas
  • Ne tournez pas le dos à l’ours

Dans le cas ou l’ours s’approche de vous, vous devez immédiatement vous arrêter de marcher et commencer à lui parler à nouveau, lentement, d’une voie calme et assuré. Une fois que l’ours s’arrête, vous pouvez à nouveau continuer à vous éloigner. S’il s’agit d’un ours brun (ours grizzly) adulte, vous pouvez peut-être grimper à un arbre. Les griffes des grizzlys adultes ne sont en effet pas faites pour grimper aux arbres, et en conséquent, il est rare que ces animaux le fasse. Il peuvent néanmoins allonger les pattes très loin, ou simplement renverser l’arbre. (Choisissez le plus gros arbre de la forêt de préférence). Par contre, les ours noirs et les jeunes grizzlys sont très efficaces pour grimper aux arbres, ce qui rend cette option inadéquate en présence de ce type d’ours. Vous pouvez aussi essayer de laisser tomber tout article qui ne soit pas de la nourriture afin de distraire temporairement l’animal.

S’éloigner d’un ours seul est généralement suffisant pour calmer l’animal. Une femelle grizzly avec des petits est cependant plus à même d’attaquer. Une femelle ours noir avec petits ne devrait par contre pas attaquer tant que ses oursons peuvent grimper à un arbre pour se protéger, et tant qu’elle n’en n’est pas séparée.

L’OURS CURIEUX
L’ours essaie de vous identifier. Il est immobile, debout sur ses pattes arrières, ou secoue lentement la tête de droite à gauche.
  • Permettez à l’ours de vous identifier en tant qu’être humain
  • Éloignez-vous de l’ours lentement, tout en gardant l’animal en vue afin de pouvoir détecter tout changement de comportement
  • Parlez à l’ours lentement et calmement
  • Essayer de repartir dans la direction d’où vous venez, ou si ce n’est pas possible, faites un grand détour afin de rester aussi loin que possible de l’ours
  • Ne faites aucun mouvement brusque
  • Ne coincez pas l’animal
  • Ne courez pas
  • Ne tournez pas le dos à l’ours

Dans le cas ou l’ours s’approche de vous, vous devez immédiatement arrêter de bouger et commencer à parler à l’animal d’une voix calme et assurée. Ne criez pas et ne jetez rien vers l’animal car cela pourrait déclencher une attaque. Une fois que l’ours s’arrête, vous pouvez recommencer à vous éloigner.

S’éloigner d’un ours qui ne présente pas de comportement défensif ou des signes de stress évitera généralement d’autres problèmes.

L’OURS VOUS TRAQUE OU VIENT DIRECTEMENT VERS VOUS

L’ours est parfaitement conscient de votre présence, il se dirige directement vers vous. Il vous a déjà identifié comme être humain, ne montre aucun signe défensif et ne parait absolument pas stressé. Plutôt, l’ours semble être très intéressé et vous tourne autour, vous suit, ou s’approche de vous en faisant attention. Un ours qui vous traque est un ours à comportement prédateur, ce qui signifie que l’ours vous considère comme une proie. Ce type de cas est très rare.L’ours se trouve maintenant à moins de 50 mètres.

L’ours est probablement agressif, dominant, a associé les êtres humains avec de la nourriture, ou a perdu sa peur naturelle des gens. Votre comportement se doit donc de changer de façon radicale.

  • Utilisez votre méthode de dissuasion contre les ours (spray anti-ours)
  • Comportez-vous de façon agressive
  • Si vous êtes en groupe, regroupez-vous tous ensemble
  • Levez les bras et grimpez sur un tronc d’arbre ou un rocher pour avoir l’air aussi grand que possible
  • Criez
  • regardez l’ours dans les yeux
  • Montrez les dents
  • Parlez fort et de manière agressive
  • Tapez des pieds sur le sol, en faisant quelques pas vers l’ours
  • Réagissez de façon agressive, et menacez l’ours avec tout ce que vous avez à porté de la main (cailloux, bâtons, etc)
L’OURS QUI CHARGE ET ATTAQUE

L’ours se place en position d’attaque en vous regardant directement, avec la tête baissée et les oreilles en arrièreL’ours s’approche de vous à grande vitesse, à quatre pattes, le corps près du sol.

Les ours font souvent semblant de charger, mais s’arrêtent ou changent de direction au dernier moment. Comme il est impossible de savoir si l’ours est en train de bluffer, il convient donc de considérer toute charge comme une attaque. Il s’agit donc dans un premier temps d’utiliser immédiatement votre méthode de dissuasion, comme votre spray à ours ou votre corne de brume à air comprimé. Si vous n’en n’avez pas, ou si l’ours continue à charger:

  • Jetez-vous sur le sol et allongez-vous sur le ventre, en essayant de protéger vos organes vitaux et votre visage, avec les mains derrière la nuque. Si vous avez un sac à dos, celui-ci pourra vous apporter une protection supplémentaire
  • Ne criez pas et ne vous débattez pas vu que vous êtes en train d’essayer de faire croire à l’ours que vous êtes mort
  • Restez immobile et attendez que l’attaque soit terminée et que l’ours soit parti avant de bouger
  • Par contre, si l’ours continue à vous mordre, ou s’il vous traite comme une proie, vous devez commencer à vous battre de toute votre force, en visant le museau et les yeux de l’animal, avec comme but précis de lui faire mal et de le blesser, voire le tuer

Dans le cas ou un ours qui vous a traqué charge, vous ne devez surtout pas faire le mort, mais au contraire vous battre de toute votre force contre l’ours, en visant le museau et les yeux, avec pour objectif de faire mal à l’animal, de le blesser, voire le tuer.

L’OURS À PROBLÈMES (Ah si…)

La plupart des attaques d’ours impliquent une femelle avec oursons, des jeunes ours (entre 2 et 3 ans), des ours âgés ou blessés, ou encore des ours qui sont habitués à la nourriture humaine.

Les jeunes ours peuvent en effet être curieux en ce qui concerne les humains, ne pas en être effrayés, être opportunistes, incapable de trouver suffisamment de nourriture, ou simplement en train d’essayer d’établir leur dominance sur un nouveau territoire. Ils peuvent aussi avoir été chassé d’une zone riche en nourriture par un ours plus agé, et en conséquent, peuvent devenir agressif dans leur recherche de nourriture. Les ours âgés ou blessés sont par ailleurs souvent affamés, et peuvent donc être agressifs en présence d’humains. Enfin, les ours qui ont déjà goûté à la nourriture humaine n’ont plus aucune crainte des humains, et en conséquent, ont une tendance marquée à devenir agressif afin d’obtenir de la nourriture.

MÉTHODES DE DISSUASION : FOCUS SUR LE « SPRAY A OURS »

Dans un article j’ai pu lire : « Pensez à apporter un sifflet, un avertisseur à air comprimé (genre « airzound » disponible chez Vélonaute à Lyon ou chez Cyclable.com), une hache à manche long (merci pour la précision du manche!) ou un vaporisateur de poivre pour les ours. Si vous apportez un vaporisateur de poivre, sachez comment l’utiliser. Bien que les rencontres physiques avec un ours soient extrêmement rares, certaines personnes peuvent se sentir plus en sécurité en sachant qu’elles ont une sorte d’arme défensive. Par contre, faites preuve de prudence (et ne pas utilisez sur l’homme!) lorsque vous utilisez ces produits et soyez sûrs de suivre les instructions sur l’étiquette ».

Les spray anti-ours ont cependant certaines limites: le vent, la distance de vaporisation, la pluie, le gel et la durée de vie utile du produit peuvent avoir un effet sur l’efficacité d’un « bear spray ». Les sprays sont absolument inutiles en cas de vent fort, de pluie, ou dans des buissons épais. Il semble par ailleurs être beaucoup plus efficaces sur les ours bruns (grizzlys), lorsque déchargés directement dans leurs yeux ou sur leur museau, que sur les ours noirs, surtout ceux ayant été habitués à la nourriture humaine ou aux poubelles.

Voici le topo d’un fabricant: « Il a été prouvé que le répulsif à ours est efficace pour repousser les attaques des ours noir ainsi que les ours grizzlis. Il pourrait être un dissuasif utile pour les mauvaises rencontres avec d’autres espèces, tels que le couguar et le coyote. Il n’arrêtera pas les rencontres mais il peut bien empêcher une attaque, des blessures graves ou même de la mort. »

Voici le fameux avertisseur à air comprimé qui se recharge avec une pompe à vélo! 115 DB pour un klaxon-taf qui peut servir d’arme anti-ours. Qu’attendez-vous pour l’essayer?

2638850173_f3bd0b6a40_b

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Focus. Bookmarquez ce permalien.